La Convention Internationale des Droits de l'Enfant

C'est un texte qui a été adopté en 1989 par les Nations Unies (ONU) qui a pour objectif de protéger les Droits des Enfants dans le monde.

193 Pays ont signé la Convention - 3 pays ne l'ont pas signée, ce sont : Les Etats Unis, la Somalie et le Sud Soudan.

Signer une Convention : cela signifie pour un Etat qu'il donne son accord pour la présenter au Parlement (députés et sénateurs).

Ratifier la Convention : faire voter les Parlementaires pour la faire adopter et donc la faire appliquer.

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant contient 42 articles.

En l'honneur de cette Convention, c'est le Parlement Français qui a voté une loi en 1995, pour dire que le 20 Novembre, tous les ans, sera la Journée des Droits de l'Enfant. Cette Journée est devenue Européenne puis Internationale. Elle est pour faire connaître La Convention Internationale des Droits de l'Enfant et la faire respecter.

Dans toutes les parties du monde tous les enfants doivent jouir de tous les droits contenus dans la Déclaration des Droits de l'Enfant.

Ces Droits ce sont les tiens, si tu les connais bien il te sera possible d'en parler autour de toi pour les faire appliquer.

 

En voici quelques uns. Apprends-les.

 

  • Article 1 : La Convention te concerne si tu as moins de 18 ans.

  • Article 2 : Tu as le droit à la non-discrimination.

    Tous les droits énoncés par la Convention doivent t'être accordés ainsi qu'à tous les autres enfants, filles et garçons, quelles que soient vos origines ou celles de vos parents. Les États s'engagent à ne pas violer tes droits et à les faire respecter pour tous les enfants.

  • Article 3 : Tu as le droit au bien-être

    1) Toutes les décisions qui te concernent doivent tenir compte de ton intérêt.
    2) L'État doit te protéger et assurer ton bien-être si tes parents ne peuvent le faire.
    3) L'État est responsable des institutions (écoles, police, justice...) chargées de t'aider et de te protéger.

  • Article 4 : Tu as le droit à l'exercice de tes droits

    L'État doit faire le nécessaire pour que tu puisses exercer tous les droits qui te sont reconnus par cette Convention.

  • Article 7 : Tu as le droit à un nom et une nationalité

    1) Dès ta naissance, tu as droit à un nom et à une nationalité. Tu as le droit de connaître tes parents et d'être élevé par eux.
    2) Les États doivent respecter cela, même si tu es apatride (sans pays).

  • Article 8 : Tu as le droit à la protection de ton identité

    L'État doit te protéger et, le cas échéant, t'aider à conserver ton identité, ta nationalité, ton nom et tes relations familiales.

  • Article 9 : Tu as le droit de vivre avec tes parents

    1) Tu as le droit de vivre avec tes parents, sauf si cela est contraire à ton intérêt (si tes parents te maltraitent ou te négligent par exemple).
    2) Tu as le droit de donner ton avis et de participer à toute décision concernant une éventuelle séparation de tes parents. Ils ont aussi le droit de donner leur avis et de participer à une telle décision.
    3) Si tu es séparé de tes deux parents, ou de l'un d'eux, tu as le droit de les - ou de le - voir régulièrement, sauf si cela est contraire à ton intérêt.
    4) Tu as le droit de savoir où se trouvent tes parents, - s'ils sont, par exemple, détenus (en prison) ou exilés (partis dans un autre pays) - sauf si cela est contraire à ton intérêt.

  • Article 10 : Tu as le droit à retrouver ta famille

    1) Tu as le droit de quitter un pays et d'entrer dans un autre pour retrouver tes parents. Tes parents ont le même droit.
    2) Si tu habites dans un autres pays que tes parents, tu as le droit d'avoir des contacts réguliers avec eux. Tu as le droit de les rejoindre...

  • Article 19 : Tu as le droit d'être protégé contre les mauvais traitements

    1) L'État doit te protéger contre toutes les formes de violence et de brutalité physiques ou mentales. Il doit te protéger contre l'abandon, la négligence, les mauvais traitements, l'exploitation et la violence sexuelle, que tu sois sous la garde de tes parents ou toute autre personne.
    2) L'État fera en sorte que de telles situations ne se produisent pas. Si cela devait cependant arriver, il devrait s'occuper de toi.

Si tu as un problème, n'oublie pas que les gendarmes et policiers sont là pour t'écouter et pour t'aider.

 

Les Places, Rues, Jardins des Droits de l'Enfant

"Et si nous faisions du Lot-et-Garonne le département pilote de la connaissance et du respect des Droits de l'Enfant?"

C'est ainsi que s'adressait Annie Gourgue aux Maires du Département en proposant de nommer une rue, une place ou un jardin de leur commune "Place ou Rue des Droits de l'Enfant".

Au delà du symbole, ces rues, places ou jardins des "Droits de l'Enfant" rappelleront que les droits universels de l'enfant sont aujourd'hui proclamés et reconnus, qu'il faut qu'ils soient respectés, car hélas, ils sont trop souvent bafoués.

Des Maires ont répondu favorablement.