Laure-Hélène de Vriendt, publié le 09/03/2020 à 18:17

INTERVIEW. Sa photo était affichée dans tous les commerces de France dans les années 1990. 23 ans après la disparition de Marion Wagon, dix ans, la ville d'Agen continue d'espérer un dénouement heureux.

 

Elle a, elle aussi, disparu sur le chemin de l’école. Marion Wagon n’a pas été revue depuis le 14 novembre 1996 vers midi, heure à laquelle elle rentrait de l’école, à pied, pour se rendre à son domicile d'Agen. Comme souvent, elle décide de s’arrêter juste en face de la sortie de son école, où se situe un toboggan de son enfance, alors que son école et son domicile ne sont séparés que de 400 mètres. On est en 1996 et la petite fille, alors âgée de dix ans, est enlevée en pleine ville, en pleine journée, dans un laps de temps de cinq minutes. Dans une ville qui compte plus de 30 000 habitants, comment personne n'a pu voir ce qu'il s'est passé ? C'est la question que se pose Annie Gourgue depuis vingt-trois ans : "Son école est en pleine ville, à côté de la gendarmerie et du tribunal", explique la présidente de l'association La Mouette. Chaque année, son association organise un lâcher de ballons blancs pour que Marion ne soit jamais oubliée, malgré les années qui ont passé. 

A lire aussi : Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a reconnu le meurtre

Disparition de Marion Wagon : "Nous avons diffusé 15 millions d'affiches" 

"Quand la petite Marion a disparu, j'étais en ville et c'est un policier qui est venu me voir pour me dire que le commissaire me cherchait car une petite fille avait disparu à Agen", explique à Planet Annie Gourgue. En 1996, son association a douze ans et elle mobilise rapidement toutes ses ressources pour tenter de retrouver Marion Wagon : "On a diffusé 15 millions d'affiches dans toutes les langues, 10 millions de packs de lait, parce qu'on s'est dit que le lait était un produit qui rentrait à la maison".

Marion a disparu sept ans avant Estelle Mouzin mais la disparition de l'une fait penser à la disparition de l'autre, explique Annie Gourgue : "Marion et Estelle avaient à peu près le même âge au moment de leur disparition". Alors, avec les récents aveux de Michel Fourniret, l'association a encore l'espoir de voir la disparition de la petite fille d'Agen se résoudre, elle aussi, un jour. "On essaie de maintenir la pression, on ne sait jamais si quelqu'un sait mais n'a pas osé parler, si cette personne avait peur. Il peut s'agir d'une personne malade ou en fin de vie, qui déciderait de parler. C'est ça notre espoir", confie à Planet la présidente de l'association. 

Les forces de l'ordre, elles, n'ont pas abandonné l'enquête, puisque deux personnes travaillent toujours au sein de la cellule Marion, consacrée à l'affaire. "Elles sont chargées de tout contrôler, de tout vérifier", précise Annie Gourgue. Car, derrière la disparition de cette fillette de dix ans, il y a toute une ville qui a tremblé, et qui tremble encore. 

Disparition de Marion Wagon : des affiches toujours placardées dans les rues

La ville d'Agen a été particulièrement marquée par la disparition de Marion Wagon. La préfecture du Lot-et-Garonne n'est pourtant pas un village à taille humaine, où tout le monde se connaîtrait. Comment expliquer que, plus de vingt après, la ville soit toujours marquée par cette affaire ? "La petite Marion est devenue la fille, la soeur, la cousine, la nièce de tout Agen", explique Annie Gourgue. Elle se souvient de l'engouement de toute sa ville pour retrouver la fillette, des affiches qu'elle distribuait sans discontinuer, affichant dans toutes les rues le portrait de Marion, dix ans.

"Dans certaines boutiques, l'affiche que nous avions mise il y a 23 ans est encore là", ajoute la présidente de La Mouette. Bien sûr, le papier a jauni avec le temps et l'affiche s'est défraîchie au fil des années, mais elle est toujours placardée sur les portes de nombreux commerces. Comme chez le chapelier, qui ne peut se résoudre à la décrocher : "J'ai l'impression que, si je l'enlève, il n'y a plus d'espoir", explique-t-il. "Le temps a passé, mais on est encore traumatisés. Agen a été et est encore sous le choc, la ville en parle toujours", assure Annie Gourgue. Pour elle, la disparition de la petite fille va bien au-delà de la ville du Lot-et-Garonne. 

Disparition de Marion Wagon : "L'oubli, c'est une seconde mort"

Personne, à Agen, n'a oublié Marion Wagon, ni le jour de sa disparition. Au milieu des années 1990, on était encore loin du dispositif Alerte enlèvement, mis en place en février 2006 et qui a, depuis, fait ses preuves. "La disparition de la petite Marion a fait prendre conscience qu'un enfant pouvait être pris. Qu'à dix ans, un enfant ne fuguait pas, contrairement à ce que disaient certains policiers lorsqu'on leur signalait l'absence d'un enfant", explique Annie Gourgue. Vingt-trois ans après, pas question d'oublier : "Il n'y a rien de pire que l'oubli. L'oubli c'est une seconde mort", assène la présidente de La Mouette. "On parle de Marion au présent. Quand on aura trouvé, et si c'est négatif, alors on pourra tourner la page, mais il faudra continuer à parler pour les autres, pour tous ceux qui ont disparu", conclut-elle. Et de rappeler qu'en cas de disparition d'un enfant, il faut contacter le 116 000, le numéro européen d'urgence. 

 

14 novembre 2017

Pour toi petite Marion qui a disparu il y a 21 ans aujourd'hui et pour tous les autres enfants.

  

 

 

2016

 POUR NE PAS OUBLIER MARION, DISPARUE LE 14 NOVEMBRE 1996 à AGEN

Vous pouvez envoyer votre courrier avec les enveloppes pré-timbrées à prix coûtant de 0,80 cts l'enveloppe. Elles sont à votre disposition à la permanence de la Mouette - 12 rue Montesquieu - 47000 AGEN.
Pour toute commande, il suffit d'envoyer votre demande sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Pour ne pas oublier Marion âgée de 10 ans disparue à AGEN le 14 Novembre 1996
Le 14 NOVEMBRE 2016 cela fera 20 ans !


Un signe à Marion et notre solidarité envers ses parents. Ce pin's sera distribué gratuitement.
Le 14 NOVEMBRE 2016

Rassemblement Place de la Préfecture à AGEN à 12h et marche silencieuse jusqu'à l'Ecole Sembel où elle a disparu à la sortie de son école.

Il y a 20 ans...

18 mois après Agen n'a pas oublié
20 ans le 14 novembre 2016 Agen n'a toujours pas oublié !
SI VOUS SAVEZ, SI VOUS AVEZ DES DOUTES n'hésitez pas à témoigner il n'est jamais trop tard !

 

NON PAS QUESTION D'OUBLIER MARION disparue à Agen le jeudi 14 Novembre 1996.
Comme aux premiers jours nous espérons, comme aux premiers jours nous espérons le témoignage clé qui fera avancer l'enquête.
20 ans dans quelques semaines que nous espérons, que nous posons les mêmes questions : Qui ? Comment ? Pourquoi ? Où??? Où es tu petite Marion ?

Cela fera 20 ans et nous espérons toujours une réponse.

 

Le 14 novembre 1996, Marion Wagon, âgée de dix ans, disparaissait sur le trajet de l'école à son domicile, à Agen (Lot-et-Garonne). Une affaire restée non élucidée

Aidez-nous !

 

Si vous savez, si vous avez des informations, n'hésitez pas à nous contacter :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.