Annie Gourgue.

Joyanae,

Ta vie sur terre n'aura duré que quelques mois.

Le 19 novembre dernier, nous apprenions cette terrible nouvelle : Une petite fille violée et tuée à Agen victime du compagnon de sa maman. Tu avais 17 mois.

L'émotion, l'incompréhension et la colère nous envahissaient.

Notre association, comme elle le fait, hélas trop souvent, s'est constituée Partie Civile.

Beaucoup d'Agenaises et d'Agenais se sont manifestés pour dire leur tristesse et leur colère souhaitant t'accompagner à ta dernière demeure une rose blanche à la main.

Une entreprise s'est proposée pour prendre en charge tes obsèques.

Des Antilles je reçu un appel me disant que tu avais un papa. J'ai eu ton papa longuement au téléphone.
Aujourd'hui j'apprends par la presse que le samedi 7 avril tu as été inhumée dans la plus stricte intimité à la demande de ta famille maternelle.

Je comprends et respecte cette décision tout à fait normale vu la douloureuse situation et l'immense chagrin de ta famille maternelle.
Néanmoins je regrette que ton papa ne sache pas aujourd'hui où se trouve ta dernière demeure car il souhaiterait t'apporter des fleurs.

Tu n'as pas eu le temps de le connaitre ce papa néanmoins tu en avais un.

Nous n'avons pas pu hélas t'accompagne samedi Joyanae, mais sache petit ange que toutes nos pensées et nos prières vont éclairer ta nouvelle route.

Annie Gourgue
Présidente de l'association La Mouette